Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lilie

  Il y a actuellement    visiteurs sur ce blog

 

 

 

 

 

tumblr_mvhzczqKQy1s1efqyo1_500.gif

 

"Ecrire, une autre façon de se dire.

Ecrire pour guérir"

Juke Box

Archives

2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 00:00





 

Hijab-and-the-city-femme-triste.jpg



Encore un jour
où le temps bascule
Seule ,
à la table de ce café
le regard hagard
le peu de réflexion
l'enserre à l'étouffer
Ne laisser rien paraître
de ce mal être
cette vie genuflexion
L'horizon est fou
le silence tranquille
La vie à petit souffle
sort de son corps
Que faire ? quand les larmes
rendent les yeux troubles
que l'âme se meurtrit
que la froideur des gouttes
glace l'amour qu'en elle
elle porte
Elle regarde le temps passer
le regard figé
les jeux sont faits
Le mal quand il chope
jamais ne la ramène
L'orage gronde dans l'âme
abuse la logique
le doute tortueux s'installe
ne laissant que peu de place
Parlez !
elle ne vous entendra pas.

 



Lilie

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 14:00
10003628 10152079819426997 1750310265 o
Tu es parti un soir

à l'heure où le soleil tombe

toi désormais le sommeil

moi à jamais ton ombre




Tu es parti un soir

dans une pluie d'automne

que ne prévoyait cette torpeur

où tu m'abandonnes




Tu es parti un soir

depuis je peine, je tombe

toi désormais le sommeil

sur mes jours sans nombre




Tu es parti un soir

et je veille sans bornes

là dans ma rêverie obscure

où je m'abandonne




 
Tu es parti un soir

à l'heure où le soleil tombe

dans un torrent déborbé

où ma peine succombe



 

 

Lilie

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 13:00

 

mkyd5wrj-copie-1.jpg

 

 

 

 

Aux blanches aurores

de saisons en saisons

ton bel âge s'est écoulé

mais les maux venaient

en foule se perdre

en tristes pensées

 

Au fond de ton âme

les vents se livraient

un combat inégal

Comment vivre

sous la dure écorce

sans pouvoir

confesser son mal

 

Demain ni fleurs,

ni couronnes

Seuls des coeurs troublés

carillonnent

à l'heure des émois.

 

 

Lilie

Repost 0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 08:08





 






Les rubans des cerfs volants ondulent

et mon attention se perd au loin sur la mer

m'emportant dans sa rêverie douce-amère

Mes états d'âme fusent et s'emmêlent

Je tire le fil sans cesse

ramène à moi

mon esprit qui s'envole

qui s'enroule

ma pensée qui divague

 

 

L.

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 10:45

 
1n93wo0i



Je me cherche où je ne suis pas

si par hasard je me trouve je me pose là

Je me retourne , cherche mes pas

Je suis près de mon coeur, entre mes bras

mais je me cherche où je ne suis pas

Je fuis mon ardeur, mon avenir, mon poids

Je ne me vois pas, je ne me sais pas

Je ne reconnais plus l'endroit

il fait noir, il fait froid

entre trouble et effroi

où suis je?

J'existe mais ne m'entends pas

le gouffre se referme sur moi

mes pas m'écorchent plus que déjà

où suis je?

Je crois que je sais , oui c'est cela

Je me reconnais là

oui c'est bien moi

moi......

 

 

 

 

 

Lilie

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 21:40

77c203cb




Même si tes noirs rappels
se dessinent
face à la glace
reflet des cicatrices

va au diable !

j'enchante les regrets
sur le mal je verse l'oubli
bercée par les murmures
qui attendrissent les blessures

j'évite ce qui sonne faux
pour trouver le repos
effacés sont les cris
gommées sont les pleurs

je tiens mon gouvernail
dans ma route obscure
détachée est ma barque
l'espoir seul aux avirons

l'amour m'aspire, m'enivre
des murs il me délivre
même si le mal dévore
il n'aura pas mon coeur

j'ai coupé toutes tes routes
j'ai atteint tous tes fonds
j'ai bu tant de flacons
pour qu'en moi
tu ne deviennes pas roi
de mes tourments


va au diable !

Même si tes noirs reflets
me dessinent
dans la glace
où tu te glisses

 

 

 

 

Lilie

Repost 0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 10:05

xy756r9w.jpg

 

 

 

 

 

Voyageuse solitaire
sous les vents contraires
je suis ces autres vies
que je ne verrai pas
je franchis les barrières
sous les cils des paupières

Je refais les voyages
dont j'ai souvent rêvé
je vis les jours sans compter
je suis là où rien ne s'écrit
et j'écris pour aller plus loin

Je suis la passagère
de tant de regrets
une poupée cassée
qu'on ne jette jamais
toutes ces lettres
aveu des étreintes passées

Voyageuse solitaire
dans le silence des prières
je suis tous ces mots
que je n'ose pas
je pleure le bonheur perdu
là au bout de mes doigts

 

 

 

Lilie

Repost 0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 20:41

 

 

 

 

 

midday_thunder_by_apalkin-d7h7r56.jpg

 

 

Que se fendent les murs

 

se glisser dans les failles

 

que souffrances s'en aillent.

 

Que se casse l'armure

 

laisser mourir les armes

 

et qu'au delà des larmes

 

 se brisent  les murs.

 

 

 

 

 

L.

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 00:02

 

 

a50b2ebf.jpg

 

 

 

 

Respirer, te respirer ce soir , demain, encore
sur cette mer lisse en lueurs, promesses d'alliance
après la noyade des âges mal vécus.
Nos mains se cherchent, nos coeurs s'attardent dans le noir
où s'écrit de nos doigts le chemin creusé des flots naissants.
Dans l'écho de nos yeux se lit l'avenir d'un rêve que l'on chuchote.
Dire ces mots douleur, ces mots remèdes
ces mots amour, ces mots toujours à grand coup, à tout coup.
Etre devant, derrière, tout autour
danser, dans ces , denses et pousser , s'étendre , envahir notre terre
sans s'enraciner.

Et dedans une vie, notre vie , ce silence où parlent les signes
conjugué au singulier d'entre draps.

 

 

 

 

Lilie

 

 


Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 09:58

 

 

 

kt6qpuuu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A tout jamais
M
on âme vagabonde
dans le ciel de ton regard

 Fais que je sois ton coeur
Fais que je sois ton verbe
 Dans la terre meuble
de mon existence
 Que la tendresse s'enracine


Abandonnons l'obscurité
Que la porte entrouverte
de nos songes secrets
laisse entrer le soleil
au creux de nos serments
 partagés
 
Dans une minute, une seconde
tout pourrait s'écrouler
mais le miracle se poursuit
Dans tes bras, le monde dure
Là est notre amour

Je veux rêver par deux
 Au paradis de tes doigts
 Par toi mon coeur vibre
 Par toi je sens que j'existe
 Dans notre parcelle d'éternité
Je veux renaître de vivre


Sur la courbe du monde
 Ecrivons notre histoire
 Par tes mots,par ta voix
Par ton coeur en émoi
Dans la magie de l'air
reliant ciel et terre
je peindrai l'arc en ciel


Lilie
Repost 0