Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lilie

  Il y a actuellement    visiteurs sur ce blog

 

 

 

 

 

tumblr_mvhzczqKQy1s1efqyo1_500.gif

 

"Ecrire, une autre façon de se dire.

Ecrire pour guérir"

Juke Box

Archives

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 08:32

 

57971bc5530b30bf72a0a4caea0c4b80-d57b6k1.jpg

 

 

Encore une seconde,

une étreinte, une parole

S'éveiller l'un bien à l'autre

Où mène ce chemin où tu n'es pas

quand le manque devient le trop

Evanescence dans la distance

Tes mains au bout de l'absence

Le silence hurle,la porte claque

L'arbre tombe

Maudire l'éphémère

à chaque souffle,à toutes heures

entretemps

Demain dans tes bras

Ta voix, d'à nouveau et encore

 

 

L.

Repost 0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 08:29

 

 

 

____by_oprisco-d5ofke1.jpg

 

 

 

 

 

 

Les mots raisonnent

déraisonnent

Les heures

dessinent la page

des jours sans toi

Le corps incendié

des étreintes d'hier

Respirer, sentir

Enlacer et bercer

Oublier de maudire

Le temps s'écoule

égraine les secondes

palpite en mes veines

L'onde se fait miroir

des amants démêlés

 

 

 

L.

Repost 0
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 18:50

Isa

b56988ba6b720ddd6c2655c0d4015ce3-d57xajt.jpg

 

 

 

Dans l'étreinte suprême

sous le voile des heures

Tes fragrances d'encens

parfument l'éther

Tes volutes d'aimer

charment de leur ronde

Quand tes rêves nous touchent

d'étoiles envoyées

Effleurer de ta main

la notre abandonnée

A lui le premier pardon

A elle le premier courage

Recueillir de ta lumière

la semence

dans nos coeurs sombres

 

 

 

L.

 

 

 

 

 

 

Je ne t'oublie pas ma belle Isa,tu vis à jamais en moi.

 


Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 10:06

 

 

j1.jpg

 

 

 

 

 

Au loin le tonnerre gronde
Un éclair qui claque
me dit la peur du monde
Qui peut voir mes pleurs sous la pluie
Je nage dans la lie de mon esprit
La bruine descend le long du mur
elle est seule vraiment
et n'a comme armure
que son ombre seulement
Elle titille le bas des volets fermés
Craquement feutré
Discret chant, parfum sombre
Elle frôle ma vie
telle une caresse complice
Qui peut voir mes pleurs sous la pluie
tandis que ma plume s'assêche
qu'à l'amour plus rien n' arrime
tout se dérobe entre les mailles du temps
Au loin le tonnerre gronde
Un éclair qui claque
me dit la peur du monde
Et si je pleure devant toi
mon cri tu ne l'entendras pas
je ne serai que de l'eau
qui tombe sans bruit
tu resteras passif , tes rimes démolies
Qui peut voir des pleurs sous la pluie

 

 

 

L.

Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:08





Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit




Tombe la pluie


Lessive mes blessures


Délave mes vieux démons


Eteins le feu de mes larmes



Tombe la pluie


Décolore ma toile noire


Harmonise en clapotis


Les vibrations de mon coeur



Tombe la pluie


Que je devienne semence


Que la sève s'égoutte

 

dans mes veines


Coule l'espoir

 

d'une vie sans peines.



Tombe la pluie....

Tombe la pluie...

Tombe la pluie....

 

 

 

 

 

 

 

Lilie

Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:00
 

 

 

b7de0083

 

 

 

 

 

J'écris mes larmes

cachée loin des hommes

dans ma forteresse de cristal

où le vent siffle

et s'enroule

J'écris mes larmes

je trempe ma plume

dans l'encrier des regrets

dans une valse de mots

elle s'abandonne

J'écris mes larmes

je prends le temps du chagrin

j'ote mon masque

je libère mon coeur

de toutes mes errances

 

J'écris mes larmes

je purifie mon âme

 

L.

Repost 0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 14:05

 

 

 

 

sy-forme-le-reflet-monteux-france-femmes-4663c1T650

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le miroir du passé.

Pas de logique,ni de sens construit.Les gestes sont figés, les objets sans suite.Le regard sur soi est dédoublé.Image d'un moi autre, d'un moi éclaté qui à la fois existe et se regarde exister.Le miroir renvoie mille fêlures, pièces dépareillées.Le temps est flou.Le passé déconstruit annonce toutes les décompositions de la vie.

Ecrire est alors un combat contre le temps, l'oubli,la mort.Ecrire , c'est recomposer le passé.Ecrire, un cri d'espoir dans une autre forme de vie éternelle.

 

 

 

 


Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 18:00

 

 

 

  phantom_lover_by_psycheanamnesis-d5r3vuw.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Donnez moi le temps de ma peine

que pleure mon doux printemps

dans ce lit vaste et dévasté

de chagrin consumé




Donnez moi le temps de perdre pied

d'écrire "bateau ivre"

jusqu'à me désaimer

au clair de lune sans reflet




Donnez moi le temps de rester sans voix

laissez moi enfermée à l'étroit

parmi mes vieux démons

qui écranchent mon plafond




Donnez moi le temps des silences

 

messagers de vaines prières

que je ferme les yeux

juste un peu

pour aller plus loin

que la nuit des nuits




Donnez moi le temps de ce vrai fuyant

que je mêle consonnes , voyelles

missives dérisoires,ciséléés

sur le fil du temps




Donnez moi le temps de m'acceuillir

ne plus dire, laisser fuir

sur ma page à l'envers

mes verbes en long , en travers




Donnez moi le temps de ma peine

Que pleure mon doux printemps

à l'écho du malheur, cet augure

qui maudit et conjure





Lilie


 



 


Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 10:02

 

 

 

s3

 

 

 

 

 

  Ecoute ces mots

Dans mon silence je te les dis
dans ces nuits blanches
fantôme au parloir des frayeurs
j'écharpe les blessures
coule à flots l'immense déchirure


Ecoute ces mots
Dans mes silences je te les dis
en finir avec ces remords sur le dos
arracher ce masque déformant
cette peau couverture de sentiments


Ecoute ces mots
Dans mon silence je te les dis
dans cette tempête qui claque
ces giclées de pluies
ces coups de la foudre
les soirs échecs et mats


Un jour j'apprendrai
j'inventerai d'autres mots
pour te dire toute cette vie
à vouloir me détruire


Sur tes écrits je me poserai
j'irai éclore sur ton papier
et je pourrai grandir
émoi de toi, de toi à moi
et vice versa
L'ombre se déchirera
entre nos mains tendues


Je serai l'oiseau libéré de sa cage
ce vieux livre
que ton souffle époussière
je t'aimerai sans voile
comme à l'aube du monde


Lilie

 



Repost 0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 00:00





 

Hijab-and-the-city-femme-triste.jpg



Encore un jour
où le temps bascule
Seule ,
à la table de ce café
le regard hagard
le peu de réflexion
l'enserre à l'étouffer
Ne laisser rien paraître
de ce mal être
cette vie genuflexion
L'horizon est fou
le silence tranquille
La vie à petit souffle
sort de son corps
Que faire ? quand les larmes
rendent les yeux troubles
que l'âme se meurtrit
que la froideur des gouttes
glace l'amour qu'en elle
elle porte
Elle regarde le temps passer
le regard figé
les jeux sont faits
Le mal quand il chope
jamais ne la ramène
L'orage gronde dans l'âme
abuse la logique
le doute tortueux s'installe
ne laissant que peu de place
Parlez !
elle ne vous entendra pas.

 



Lilie

Repost 0